Quatre jours au pays des volcans d’Auvergne

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Quatre jours au pays des volcans d’Auvergne

Lou74
Texte :
Cet article est issu du mag communautaire Outzer, dans lequel les membres de notre communauté peuvent partager librement leurs plus belles histoires de montagne. Publiez la votre !

Premier jour : 31 juillet 2019

Un petit périple en Auvergne, ça vous tente ? Voici le récit de celui que nous avons fait, mon mari et moi, début août 2019.

Chacun a sa définition des vacances, plus ou moins actives ou exotiques. Mes vacances préférées sont à mille lieux du farniente sur une plage bondée et brûlante.

Ce que j’aime par-dessus tout, c’est de partir à l’aventure, passer la journée à découvrir et admirer de jolis paysages, sans savoir où l’on va passer la nuit. Bivouac et totale autonomie, à part quelques passages dans des supérettes, car il faut tout de même manger.

Nous voulions rendre visite aux volcans d’Auvergne, que nous n’avions pas vus depuis des dizaines d’années. C’est une destination qui n’est qu’à trois heures de route de chez nous, mais tout de même dépaysante.

Nous avons quitté la Haute-Savoie, d’où nous sommes originaires, en direction du Puy Mary, au sud du Cantal. L’objectif était d’arriver avant le coucher du soleil, en passant par la Haute-Loire, car je souhaitais revoir la ville du Puy en Velay que je trouve pleine de charme.

Je voulais également traverser le territoire qui se trouve à l’ouest et que je nomme, peut-être à tort, le Gévaudan. C’est en effet le pays où a sévi la fameuse bête du Gévaudan. À l’entrée du village de Saugues, trône d’ailleurs une énorme représentation de la bête, sous la forme d’un loup. Nous avons traversé la région de la Margeride puis Saint-Flour et, à la fin de la journée, nous sommes arrivés au pied du Puy Mary. Bon plan : après 18 h, le parking est gratuit. Sinon, entre 10 h et 18 h, c’est 4 euros, du vol !

Il y a une trentaine d’années, j’ai connu un sentier un tout petit peu aménagé. Aujourd’hui, la montée se fait uniquement grâce à des escaliers et des dalles en béton. Cette « randonnée » perd ainsi tout son côté naturel et sauvage. Le but est d’attirer le plus de touristes possible, entre autres pour rentabiliser le parking payant. Business is business !

Deuxième jour : 1er août 2019

Nous avons passé la première nuit un peu plus bas, sur un grand parking plat, au Col de Serre. Étant équipés d’un 806, nous avons bivouaqué non pas sous une tente, mais à l’arrière de notre voiture, où l’espace était largement suffisant pour s’allonger confortablement après avoir enlevé les cinq sièges. À l’intérieur de notre voiture, nous sommes à l’abri, du froid, de l’humidité, du vent, des personnes mal intentionnées et même, pourquoi pas, d’un chacal qui passerait pas là !!! À part l’habitat, il s’agit bel et bien d’un bivouac : matelas autogonflants, sacs de couchage, pique-niques le midi et repas lyophilisés le soir. L’aventure quoi, mais avec la protection d’une grande voiture confortable.

Ce modèle de voiture ne se fait malheureusement plus et nous avons dû « abandonner », ce printemps, notre vieux 806, âgé de 21 ans. Nous l’avons remplacé par un Grand C4, dans lequel nous avons déjà dormi quatre fois cet été 2020, sur les parkings des départs de randonnées.

La météo était moins clémente ce deuxième jour. Nous avons tout de même eu la chance d’avoir un ciel dégagé pour remonter admirer le lever du soleil sur les flancs du Puy Mary. Ensuite, très vite, le ciel s’est voilé et est resté couvert presque toute la journée. Nous sommes remontés doucement vers le nord, avec quelques arrêts pour admirer le paysage et faire une petite randonnée au Puy de la Vache.

Il était temps de se décrasser, car notre voiture ne dispose pas d’une douche et le système de « bain » que nous avons emporté ne nous satisfaisait pas complètement. Il s’agissait uniquement d’une bassine et d’un container de cinq litres d'eau. Pas terrible comme confort ! Heureusement, nous avons trouvé une pépite : à la base nautique du Lac d’Aydat, il y a une douche extérieure gratuite à côté de la plage et celle-ci est tiède. Oui, tiède, quel luxe ! Certains WC attenants ont un lavabo pour compléter notre toilette. Ce lac étant placé idéalement, dans le secteur que nous avons sillonné pendant deux jours, nous en avons fait notre salle de bain.

Troisième jour : 2 août 2019

Après une nuit entre Besse-en-Chandesse et le Col de la Croix Saint-Robert, nous avons fait une randonnée en boucle, au départ de la Vallée du Chaudefour, jusqu’au sommet du Puy de Sancy. En été, il est préférable de marcher très tôt le matin, pour éviter la foule qu’attire ce joli site, qui monte à pieds ou par les remontées mécaniques du Mont-Dore. De plus, il est difficile de trouver à se garer dans la journée.

Randonnée au Puy de Sancy depuis la vallée de Chaudefour

Ajoutez des photos (2020px)

Pour compléter cette matinée sportive, nous avons flâné, visité Besse-en-Chandesse, joli village médiéval ainsi que le célèbre Lac Pavin (qui attire beaucoup de monde, mais qui n’est pas si exceptionnel que ça). Ensuite, nous sommes allés un peu plus au sud, à Boudes, pour découvrir la Vallée des Saints et les Cheminées de Fées, lors d’une grande balade gratuite, moitié en forêt et moitié dans les champs.

La Vallée des Saints et les Cheminées de Fées

Ajoutez des photos (2020px)

Positions de la Vallée des Saints et de notre troisième bivouac

Ajoutez des photos (2020px)

Quatrième jour : 3 août 2019

Pour être prêts à gravir le Puy de Dôme le lendemain matin à l’aube, nous avons passé la nuit sur le parking qui se trouve à son pied, au Col de Ceyssat. Finies la tranquillité et la solitude ! Ce parking reste très fréquenté, même la nuit, avec parfois des jeunes qui passent en voiture, musique à fond. Bref, une nuit pas formidable.

La montée au Puy de Dôme demande environ 45 minutes. Au sommet, nous sommes presque seuls, quatre autres personnes s’y trouvent déjà. Les badauds véhiculés par le petit train touristique ne sont pas encore arrivés.

Après un tour complet du sommet, nous descendons de l’autre côté, par un escalier puis un sentier, pour remonter au Puy Pariou, également par un escalier.

Nous nous sommes accordé un tout petit détour par le sommet du Petit Suchet puis avons rejoint le parking en contournant la base côté ouest du Puy de Dôme, en grande partie à l’ombre de la forêt.

Après un pique-nique sur le parking, il était temps de rentrer, en ce samedi 3 août, jour de grand départ en vacances. Et vous savez quoi ? Dans le sens ouest-est, Auvergne vers Haute-Savoie, il n’y avait personne sur la route et l’autoroute. Vraiment personne. Bien sûr, nous avons pris soin d’éviter Lyon en passant par de petites routes de campagne, bien au nord de la mégapole toujours encombrée.

Conclusion : quatre jours suffisent pour découvrir ou revoir l’essentiel de ce qu’a à nous offrir la région des volcans d’Auvergne.

3 commentaires
nico_be
Statut : Gourou
inscrit le 16/05/18
Activités : 19 avisMatos : 102 avis
Très jolie région mais décidément beaucoup trop fréquentée et aseptisée... Des escaliers pour monter sur une colline, c'est quand même exagéré! Merci du partage ;)

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Lou74
Statut : Gourou
inscrit le 10/04/19
Activités : 276 avis
C'est le seul endroit où l'on a senti le piège à touristes. Un peu de monde aussi au Lac Pavin et il y a bien sûr, le petit train qui monte au Puy de Dôme, mais en le visitant tôt avant le premier départ du train, on est tout seul là-haut. Un peu de monde également au sommet du Puy de Sancy, à cause du téléphérique qui monte les gens sans efforts depuis le Mont-Dore. Globalement, l'Auvergne des volcans est encore sauvage et tranquille. Il n'y a vraiment qu'au Puy Mary que la situation est choquante. C'est une jolie région qui vaut le déplacement.

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Kongou Yawovi

inscrit le 15/10/20
Avez-vous besoin d'un prêt urgent pour
financer votre entreprise ou pour
quelque chose? Je suis un prêteur
agréé, légitime .
J'offre des prêts aux entreprises,et
aux particuliers à un taux d'intérêt
abordable de 2%.
Je suis certifiées,digne de
confiance, rapide et dynamique.

Et une coopération financière pour
l'immobilier et tous les types de
financement d'entreprise,
contactez-moi

nadinefinance.fr@gmail.com
WhatsApp : +33758850908

Cordialement .

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.