Holmaskjer : une alternative à l'autoroute touristique de Trolltunga en Norvège

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Holmaskjer : une alternative à l'autoroute touristique de Trolltunga en Norvège

#norvège
Une randonnée sur un glacier pour "seulement" 1500 m de dénivelé, à l'abri des nombreux touristes alors partis pour la très prisée randonnée de Trolltunga
Rasquette
Texte :
Photos :
Rasquette, UT.no
Cet article est issu du mag communautaire Outzer, dans lequel les membres de notre communauté peuvent partager librement leurs plus belles histoires de montagne. Publiez la votre !

La Norvège et ses paysages

Partir en Norvège, pour le tourisme comme pour y vivre, c'est toujours synonyme de contemplations de paysages grandioses, à couper le souffle, immenses et rivalisant avec nombres de films fantastiques à production hollywodienne (le Mordor...). Nombreuses sont les personnes arrivant en Norvège voulant à tout prix poser les pieds sur les rochers emblématiques du pays :

  • Preikestolen : principauté de Strand, nommé aussi Pulpit Rock, à voir mis en scène dans un film d'espionnage avec Tomme Croute ;
  • Trolltunga : principauté de Ullensvang, à côté de Odda, avec une vue incroyable sur le lac de Ringedalsvatnet ;
  • Kjerag : le petit bout de caillou coincé entre deux parois. Amateur.trice de sensations, c'est pour vous.

Bref, vous avez compris, ce pays est constitué à 1000 % de paysages incroyables.

Mais du coup, ça en fait une autoroute à touriste, et ce quel que soit la saison (peut-être moins en hiver, y'a moins de fous pour faire Trolltunga en hiver.).

Voici donc un tout petit guide vers un endroit oublié au alentour de Trolltunga (Odda), menant vers un coin perdu de Vestland, au début du parc national de Folgefonna, qui en plus d'être aussi beau que Trolltunga, n'est vraiment pas beaucoup visité des touristes (anecdote : j'y suis allé avec 2 amis en Juillet 2019 ; nous étions, selon le registre de la cabine du glacier, les 30ième personnes de l'année à y accéder ; premiers français de l'année). Et pourtant ! Ce n'est pas une ascension compliquée loin de là !


Oslo - Odda : ze best trajet en car

Pour donner envie aux gens d'y aller, petit détour littéraire. 

Nous étions dans une excursion totalement improvisé à ce moment là. Départ pour Oslo depuis Lyon avec les billets d'avions pris 3 jours avant l'envol, sur un coup de tête initié par l'un de nous (enfin, on en parlait depuis quelques temps mais sur un petit coup d'adrénaline on a pris nos billets).

Après 3 jours à Oslo, nous prenions un bus pour faire Oslo - Odda pour pas très cher ; 8 heures de bus tout de même. Avec un petit 19 °C en plein Juillet, le bon plan fraîcheur quand vous savez qu'en France il faisait plutôt 28-30 °C à cet époque...


Ajoutez des photos (2020px)

Le trajet vous fait vite comprendre la richesse du pays norvégien : vous passez d'une zone urbaine, aux abords remplis de forêts de sapins. Puis vous arrivez dans des campagnes aux petites maisons en bois aux couleurs vives de rouges et de bleus, quelques lacs d'un bleu ciel écarlate, bientôt des collines et des lacs plus grands et quelques montagnes, mais rien qui change d'un paysage des Alpes. Sans prévenir, vous voilà aux abords des premiers fjords et le paysages devient plus rocailleux et de la neige vient s'inviter au tableau. Le capitaine du bus explique quelques petits trucs, sur le trajet, à propos des villages et des endroits qu'on traverse, en norvégien parce-que sinon c'est pas drôle. Ce trajet, très prisé, conduira 3 touristes à finir assis par terre dans le bus car tous les sièges sont occupés...

Vaut mieux avoir ses sièges, et au fond, car en Norvège, vous avez du café gratuit et à volonté (dans la limite des stocks disponibles) à l'arrière des cars (+1 point gentillesse norvégienne ; Ceci dit ils ont un truc avec le café là bas).

Ajoutez des photos (2020px)

Après en avoir pris plein la vue rien qu'avec le trajet, vous arrivez à Odda. Et c'est la cerise sur la gâteau. Odda est un village construit sur un isthme, entre le lac de Sandvevatnet et... la mer du Nord qui avance jusque là.

De là, vous avez plusieurs choix. Prendre un bus pour aller à Tyssedal et monter à pieds (ou faire du stop, ça marche plutôt bien, +1 point gentillesse norvégienne) jusqu'au départ de Trolltunga, faire les petits circuits des cascades aux alentours ou... aller à Holmaskjer...

Ajoutez des photos (2020px)

The Road to Holmaskjer

ATTENTION :  le trajet ci-décrit a été fait en Été. La rando sur le glacier est faisable avec de bonnes chaussures mais en Hiver, prenez des crampons (encordement inutile sur ce segment, à prévoir si vous vous enfoncez plus en profondeur cependant). De même, partez tôt, par temps dégagé car sur le glacier, au moindre brouillard, vous risquez de vous perdre. Si la visibilité diminue de manière imprévisible, sachez qu'il y a tout de même des piquets sur le chemin pour se repérer, et que maintenir un cap de 303° quand vous quittez le chemin en terre vous emmènera à la cabine (mais je déconseille l'expérience...). Si jamais, voici les coordonnées GPS de la cabine :

60°05'46.6"N, 6°26'35.8"E

Éviter d'emmener sa progéniture avec soi dans cette aventure, à moins d'avoir des enfants habitués aux sorties montagne + glacier.


Au départ d'Odda, longez la rive Ouest sur la route 550 en direction de Eitrheim. Pas besoin d'un hélicoptère, à pieds ça vous prendra 10-15 min max. Le départ au niveau d'un parking à gauche d'où part le chemin (une route en terre encore à ce niveau là) avant le quartier de Tokheim.

En marchant à une allure "moyenne", vous mettrez environ 6 h depuis le bas de Tokheim jusqu'à la cabine de Holmaskjer. Le chemin avant d'arriver sur le glacier est très bien tracé et indiqué, vous n'aurez aucun mal à avancer ; Ça grimpe bien, préparez-vous à prendre un peu de dénivelé au début.

Vous aurez l'occasion de découvrir les petites cabines de refuge qui servent l'Hiver, mais l'Été c'est sympa aussi pour s'abriter du Soleil et faire une pause. Il y a, normalement, dans chacune d'elles, un carnet de passage : n'hésitez à vous noter dessus en marquant d'où vous venez ;)


Ajoutez des photos (2020px)

En continuant, vous arrivez à un joli petit lac (Tokheimskaret, littéralement "la baignoire de Tokheim") - tenez la baignade si vous craignez pas le froid ^^ . Continuez plus haut jusqu'à la dernière cabine : petite photo obligatoire.

Ajoutez des photos (2020px)

Vous allez commencer à arriver sur le glacier : la végétation devient plus rare, la température chute un peu avec un vent plus frais, la roche est plus vierge et gris-blanche. Bientôt le premier névé vous dira bonjour, à seulement 1000 m d'altitude et 18 °C. À cet endroit, nous croisons un couple de norvégiens full matos, ça sent les multisportifs escalade, rando, trail, ski... La discussion s'engage direct, ils nous demandent d'où on vient ect ; Ils nous confirme que la rando sur le glacier sera ok avec nos chaussures sans crampons et repartent (+1 point gentillesse norvégienne).

Ajoutez des photos (2020px)

Ensuite, vision digne de l’Antarctique : un lac, de la glace et de la neige partout, avec un vent bien frais. En forçant un peu on voit des pingouins...

On continue de marcher, 1 heure pour monter la dernière colline... Vous verrez (ou pas) au loin la cabine de Homalskjer, planté au milieu de rien sur le glacier, entouré de blanc.

Ajoutez des photos (2020px)

La cabine de Holmaskjer, un monde à part

À votre arrivée, première claque : paysage à couper le souffle. Une cabine principale où flotte fièrement le drapeau norvégien, et d'autres petites autour (pour les employé.e.s de la commune ?). À notre arrivée, deux touristes suédois. Et c'est tout. Ils repartent quelques 30 minutes plus tard. Nous voilà seuls sur Holmaskjer (tandis qu'il y à peut-être une bonne quarantaine de touristes attendant d'être pris en photos sur Trolltunga).

Ajoutez des photos (2020px)

Après la sieste d'arrivée, on décide de rentrer dans la cabine (oui la sieste dehors sur un glacier, oui...). Et là. Deuxième claque. Une petite maison, chauffage au poêle à bois, avec au moins une trentaine de couchages, toute équipée : une cuisine plus grande que la plupart des kitchenette étudiante, plusieurs poêles, casseroles, bouilloires bref la totale. Et plus encore : un stock de nourritures de quoi tenir un bon mois si ce n'est plus. Le principe est simple : chaque denrée/couchage à un prix (dérisoire, vraiment – un chocolat chaud = 0,50 € ; une nuit pour environ 300 NOK soit 30 €), vous avez une sorte de listing avec une enveloppe où vous "checkez" ce que vous avez pris et vous mettez l'argent dans l'enveloppe. Y'a une petite boîte au lettre juste à l'entrée à gauche où mettre l'enveloppe. Confiance absolue en les personnes qui viennent. Système impossible en France je pense. +1000 points pour Gryffindor 


Ajoutez des photos (2020px)

On remplit le carnet de passage. 28, 29 et 30ème personne de l'année ; Principalement des norvégien.ne.s du club alpin de Odda et des touristes suédois, danois, allemands... trois autres français repérés à l'année 2018. Et voilà.

On prend un chocolat chaud, on paye la boîte aux lettres. Et on repart. Seuls, again.

De retour à notre petit spot de campement (au début du chemin sur la gauche, un plat, vous verrez). On prépare la dernière soirée à Odda.

The End

Ajoutez des photos (2020px)
Rasquette
Texte, Photos Rasquette
Jeune électron libre en quête d'aventures horizontales et verticales ^^
Pas encore de commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.