Avis Hoka One One Clayton 2016

Déposez votre avis.

Au top !

Comment dire...

Polyvalence et confort

Profil du testeur : 42 ans | 1,81m | 65kg | Avancé
Acheté : 110€ en ligne
Conditions du test : 400 km sur tous terrains plutôt roulants, route et chemins

la Clayton fait partie de la gamme « routière » d’Hoka mais ne nous y trompons pas : elle fait parfaitement l’affaire en utilisation tout terrain sur des sentiers roulants à modérément techniques à condition qu’ils soient secs.

Ces Clayton sont souvent présentées comme les remplaçantes des Huaka dans la gamme Hoka. Ayant eu les Huaka également, je confirme la filiation et préfère ce nouveau modèle, bien plus dynamique selon moi. L’idée est d’avoir une paire « de tous les jours » pour les sorties roulantes dans le Vercors ou pour les missions un peu plus rapides à Grenoble (route ou Bastille). Peu importe au final qu’elles soient marketées comme « route », elles tiennent parfaitement le chemin, s'avérant très stables (moins d'effet "plateforme" que sur d'autres modèles Hoka).

Si c’est sec, ça passe partout sans problème. Elle trouve en revanche ses limites sur terrain gras, la boue se fichant dans la semelle pour transformer la chaussure en patin. Même sanction sur l’herbe humide, elle n’est pas faite pour ça. Petit détail qui peut être gênant selon votre terrain de prédilection: petits cailloux et graviers ont tendance à se ficher dans interstices de la semelle.

Le confort est total pour mon pied : pas d’ampoules, pas de douleur, des pantoufles testées jusqu’à 30km en sentier roulant. Mais des pantoufles dynamiques, surprenantes de légèreté et au look assagi par rapport aux modèles Hoka les plus oversize. On dirait presque des chaussures normales, ne serait ce le jaune fluo tellement discret des miennes (pas eu le choix pendant les soldes)

A leur sortie, de nombreuses critiques avaient évoquées un problème d’ampoules récurrent : j’ai eu la chance de ne pas être concerné et le problème aurait de toute façon été réglé sur les Clayton 2, sorties au printemps 2017.

Programme oblige, les protections sont en revanche minimales, je ne les emmènerais pas dans des descentes trop caillouteuses.

Coté solidité, pas grand chose à signaler a priori: au bout de 400 km, elles sont plutôt bon état. La semelle ne présente pas d’usure particulière, j’imagine que cela serait d’avantage le cas pour une utilisation 100% route. Contrairement là encore aux Speedgoat bien entamées au bout de 200 km (certes plus techniques).

MAIS après une inspection plus attentive pour ce test, je me rend quand même compte que le Mesh présente quelques sérieux points d’usure sur le face interne (ça commence à se déchirer) dont il faudra quand même surveiller l’évolution et au niveau du gros orteil. Pas de trou encore à ce niveau. L’utilisation mixte ne doit pas aider de ce coté là, mais du coup la durée de vie reste à valider.

Au final, sur les derniers mois, je me retrouve à avoir utilisé pour 2/3 ces Clayton et seulement 1/3 du temps les Speedgoat, qui sont vraiment un grand ratage (pour moi) et dont je limite l’utilisation aux sorties techniques en attendant de leur trouver une remplaçante.

toutes les photos ci-dessous sont prises après très exactement 434 km

Pour qui ?

coureur à la recherche d'une chaussure polyvalente et performante route/sentier avec l'amorti Hoka
8/10
Confort
Accroche
Solidité
Maintien
Stabilité
Amorti

Points forts

confort
légèreté
polyvalence

Points faibles

adhérence terrain gras / humide
semelle attrape graviers
durée de vie à confirmer

Chaussures de trail
Hoka One One Clayton

1 avis | Note moyenne 8/10 Tous les avis Partagez votre avis