Avis Tecnica Forge S GTX 2018

Déposez votre avis.

La Forge S GTX 2018... une merveille !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 27 ans | 1,80m | 78kg | Avancé | Épinal
Acheté : 250€ en ligne
Conditions du test : Les Forge S GTX 2018 ont été testées sur le massif vosgien et pyrénéen par temps ensoleillé. Les randonnées ont été plus ou moins longues. Seule la résistance thermique au froid n'a pas pu être évaluée.
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés d'Outzer permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel de la part de meilleures marques afin de réaliser un test terrain détaillé. Cliquez ici pour participer vous aussi
Tecnica - Forge S GTX

Ayant eu la chance d’être sélectionné par Outzer (pour la seconde fois) dans le cadre des tests privés pour tester les chaussures de randonnées Forge S GTX 2018 de la marque TECNICA (modèle thermoformable), voici mon retour d’expérience :

Pour rappel chronologique et souligner l’efficacité des différents interlocuteurs, j’ai reçu le mail de sélection le 3 mai 2018 d’Outzer. Après plusieurs contacts avec le service marketing de la marque, les chaussures sont arrivées directement chez moi le 23 mai 2018 (photo 1). TECNICA m’a demandé de les prévenir de la date à laquelle je me rendrai chez le détaillant local (magasin La Godille de MUNSTER – 68140) pour procéder au thermoformage et qu’un représentant de la marque soit présent.

1 – Le thermoformage :

Après un rapide contact téléphonique avec le magasin La Godille de MUNSTER, le rendez-vous pour effectuer l’opération de thermoformage de mes Forge S GTX est fixé au 2 juin 2018 à 10h30 ; je préviens le commercial local de TECNICA qui essaye de faire au mieux pour se rendre disponible… il ne sera malheureusement pas là lors de ma venue.

Je m’y rends donc comme prévu et à ma grande surprise, les hôtes du magasin La Godille avaient tout préparé pour mon arrivée. Tout préparé, car en effet, il y a un peu de machinerie pour thermoformer mes Forge ! Florian, le vendeur, m’invite alors à m’asseoir et je peux voir une grosse mallette garnies de divers appareils étranges juste à côté de moi (photo 2)… voyant mon air interrogateur et curieux, il m’explique les différentes étapes avant de commencer. Voilà comment ça c’est passé :

- dans un premier temps, il a mis à chauffer les semelles avec une sorte de « grille pain », je les ai ensuite mis à mes pieds grâce à des petits chaussons en toiles individuels fournis par TECNICA (photo 3). Et pour que les semelles prennent la forme définitive de ma voûte plantaire, je les ai mis dans des coussins gonflants que Florian a fait monter à 150 mbar (photo 4). La sensation est assez marrante, les pieds sont vraiment compressés mais ça ne dur pas très longtemps… environ 3 minutes.

- les semelles, c’est fait ! Place aux chaussures. Même opération que précédemment ; elles chauffent durant quelques minutes (photo 5), je les mets à mes pieds quand elles sont à bonne température et j’insère l’ensemble dans les coussins gonflants (photo 6) : c’est reparti pour se faire comprimer les pieds.

Ça y est ! Mes Forge sont thermoformées. Je vois que les chaussures ont bien pris la forme de mes malléoles surtout, car pour le reste, le résultat est assez léger. Mais, je suis super bien dedans. Maintenant je n’ai plus qu’à aller marcher ! Un grand MERCI au magasin La Godille de MUNSTER, de supers vendeurs hyper-compétents et très accueillants… en plus c’est une véritable caverne d’Ali Baba pour les randonneurs et les traileurs (photo 7).

2 – Les informations utiles avant utilisation :

Pointure : 42

Tige : tige haute

Laçage : lacets ronds autobloquants relativement fins avec crochets en carbone sur le montant

Poids à sec : 578gr (x 2)

Poids détrempée : 764gr (x 2)

Temps de séchage intégral à 20° : 14h

Revêtement imperméable extérieur : Gore-Tex

Semelle intercalaire pour l’amorti : EVA (éthylène-acétate de vinyle)

Semelle d’usure : Vibram® Megagrip

3 – Premières impressions après quelques kilomètres :

1ère sortie : de BRUYERES (88) à la Montagne des Fourmis Géantes pour une balade de 7km afin de se rendre compte des éventuelles douleurs... il vaut mieux toujours essayer les nouvelles chaussures sur des petites distances.

Et voilà, le temps de l’essai en condition réelle est venu ! Je pars alors sur mon massif vosgien avec mes Forge aux pieds. La première impression est assez contrastée, car d’une part, elles me maintiennent très efficacement les chevilles (point positif) mais j’ai quelques douleurs au pied droit (point négatif)… quand je marche, le bout de la chaussure qui couvre mon pied se plie et vient écraser mon gros orteil. Je prends mon mal en patience, car comme toutes les nouvelles chaussures, il faut les faire. Et hallelujah, après quelques heures à serrer les dents, elles deviennent de plus en plus souples. Je commence à avoir de vrais chaussons aux pieds !

Quant à ces premiers instants où mes Forge ont foulé le grès rouge, j’ai tout de suite pu apprécier l’accroche radicale de ces chaussures. Du fait qu’elles soient littéralement moulées à mes pieds, elles ne décrochent à aucun moment tel des chaussons d’escalade (photo 8). Ce constat a été fait sur un sol sec, j’attends d’être sur un terrain gras, plus dur et plus lisse (granit) pour voir si les semelles en Vibram® Megagrip tiendront leurs promesses.

Enfin, de retour à la maison, je m’aperçois que j’ai une ampoule derrière le talon droit. J’avais senti que ça commençait à chauffer mais rien de bien méchant. Surtout que les chaussettes utilisées pour l’occasion avaient déjà un peu de vécu. Je laisse une chance à ce détail de se corriger tout seul, je verrai si le problème persiste lors des futures sorties… pas de jugement hâtif !

4 – Quelques exemples de sorties effectuées (sans être exhaustif) :

2ème sortie : d'ELOYES (88) jusqu'à la Tête et les Roches des Cuveaux sur 11km […] ici les chaussures ont été mis à l'épreuve sur des terrains plus gras où les sols avaient été ravagés par des engins forestiers. J'avais du poids sur le dos, c'était assez raide parfois mais aucun problème d'accroche ! Les pieds ne dévissent jamais.

3ème sortie : le Sentier des Roches (88) du col de la Schlucht jusqu'au sommet du Hohneck sur environ 12km très « alpins ». Sur ce parcours très connu sur le massif, on est amené à faire de grandes enjambées pour grimper des roches en s'aidant de mains-courantes et on marche sur des mers de pierres parfois instables. Encore une fois, les Forge ont été au rendez-vous sur cette épreuve. Il faisait relativement chaud ce jour là et j'ai été agréablement surpris par la ventilation de ce gore-tex. Je ne dis pas que mes pieds n'ont pas transpiré mais c'était acceptable. Ce point est important car on parle souvent de l'efficacité d'une chaussure sous l'eau et au froid mais il est tout aussi intéressant de connaître son comportement à la chaleur.

4ème sortie : du Col de Banyuls (66) jusqu'au Sallfort et la Tour de Madeloc pour une grosse randonnée de 20km avec un D+ 1300m... là ça a piqué sévèrement, surtout avec les températures extrêmement chaudes qu'il y a eu. Les sols étaient archi-secs et différents de ce que je connais sur mon massif. Du schiste et un sol assez poreux comme du calcaire. Et sans vouloir me répéter, les chaussures ont fait leur job. Même si mes jambes avaient du mal à répondre à la fin avec la fatigue, mes chevilles -qui ont tendance à me faire défaut- ne se sont jamais tordues grâce à ces TECNICA qui corrigeaient toutes mes erreurs.

5ème sortie : du Hohneck jusqu'au Grand Ballon (88/68) pour une randonnée en ligne droite de 25km sur les crêtes du massif vosgien. Comme nous sommes toujours en été, il faisait toujours chaud pour cette longue marche et mes pieds n'ont pas souffert de la chaleur et de la transpiration avec des chaussettes adaptées. Même sur cette distances, les lacets ne délacent pas avec un double nœud et le maintien reste optimal.

5 – Avis définitif après l’été 2018 et quelques bornes au compteur :

C’est déjà la fin des vacances et me voici rentrer dans les Vosges après avoir malmené mes Forge sur mon massif et sur les chemins de randonnée pyrénéens. Je suis véritablement séduit par ce modèle monstrueux en terme d’accroche et de maintien… et ceci sur tous les terrains !

  • MAINTIEN : les chevilles sont parfaitement maintenues dans des chaussures modelées aux pieds ! La languette n’est ouverte que sur un seul côté uniquement (photo 9), ce qui limite grandement les risques de torsion car la chaussure n’a aucune chance de s’ouvrir à force de marcher.
    Les petits lacets fins (photo 10) permettent un serrage très efficace ; cependant, il sera prudent de faire un double nœud pour éviter tout desserrage intempestif. Les lacets passent dans des petits élastiques bien fermes avant de passer par trois crochets de chaque côté (photo 11). Concernant ces crochets, je trouve, comme sur tous les modèles existants, que c’est toujours un peu galère de devoir passer par ces derniers avant de serrer l’ensemble… enfin moi je perds un temps fou pour cette étape quand je mets mes chaussures ! Mais cela est un détail.
    C’est pourquoi, que ça soit dû au thermoformage ou à la conception de ce modèle (languette, lacets…) je plébiscite sans hésiter le maintien redoutable que procure la Forge S GTX.
  • ACCROCHE : les semelles en Vibram® Megagrip ont été à la hauteur de leur réputation car avec les gros crans de 4mm environ (photo 12), je suis resté scotché par l’adhérence qu’elles apportent. Afin de rendre ce test un temps soit peu intéressant, j’ai essayé l’accroche sur un large panel géologique : gré, granit, schiste ; et sur des sols parfois gras (même si la plupart du temps, ils étaient secs avec l’été bien chaud que l’on a eu). Donc gros point positif concernant l’accroche, car même en étant chargé et en mettant le poids sur des petits « gratons » -comme disent les grimpeurs-, les chaussures ne décrochent jamais ! On se sent en sécurité avec ces TECNICA aux pieds.
  • IMPERMÉABILITÉ : aucune mauvaise surprise de ce côté là, la Forge est équipée d’une membrane Gore-Tex sur l’intégralité de sa construction. Ce tissu imperméable est remarquable car aucune goutte d’eau ne rentre dans la chaussure et ceci jusqu’en haut de la tige. J’ai fait le test en me mettant debout dans ma baignoire et j’ai fait couler mon bain (ahhh, on me demande de tester, je test !), j’étais au sec sans aucun problème avec une quinzaine de centimètre d’eau (photo 13).
    Voulant pousser l’essai vers une approche trek/bivouac, j’en ai profité pour tremper entièrement mes chaussures ; car en montagne ou en forêt, ça peut arriver de mettre le pied dans une flaque trop profonde, et on se retrouve les pieds trempés… La question que je me posais était : « si j’arrive au refuge avec les chaussures mouillées à outrance, combien de temps vont-elles mettre à sécher ? Le poids a augmenté de 200gr par chaussure après immersion totale. Les chaussures ont mis en gros 14 heures pour être parfaitement sèches à température ambiante. Donc rien d'exceptionnel à ce niveau là. Si cette situation m'arrive lors d'un bivouac, je repartirai certainement avec les pieds humides le lendemain.
  • RÉSISTANCE THERMIQUE : je ne peux juger que la résistance à la chaleur étant donné que ce test a été réalisé durant la période estivale. Concernant ce point, c'est très positif encore une fois, les Forge ne sont pas un fardeau à porter quand le thermomètre s'enflamme. Les pieds ne gonflent pas comme dans une étuve. Je vais répéter ce que j'ai déjà précisé plus haut... il ne faut pas croire qu'en été les pieds seront bien au frais, ce n'est pas le cas mais en revanche, la sensation n'est pas désagréable comme ça peut l'être avec des chaussures « plastique » bas de gamme dès qu'il fait plus de 20°. Bien-sur, on sera toujours plus à l'aise avec des tiges basses par les fortes chaleurs.
    Concernant le froid, à première vue les Forge feront le boulot à merveille pour préserver mes petits orteils des attaques du gel ! Mais comme nous ne sommes pas en hiver, je n'en dirai pas plus là dessus.

6 – Conclusion :

La Forge S GTX 2018 de chez TECNICA est une véritable réussite de la firme italienne ! On est sur une chaussure rigide de randonnée -voir d'alpinisme, je me risque à la dire- de très haut vol. Tout est bien, je n'ai pas de critique négative à émettre sauf, peut-être, un point de détail sur les lacets qui ont du mal à tenir si l'on ne double pas le nœud (déjà évoqué par mon compère Concombre Masqué dans son super retour d'expérience).

En revanche, le résultat du thermoformage a été assez léger pour mes pieds. Ça doit dépendre de la morphologie de chacun ! Et j'étais de toute façon déjà très bien dans ces chaussures donc je ne vais pas amputer ma note finale pour cela.

J'ai souvent du mal à dire cette phrase... mais les Forge S GTX 2018 méritent amplement leur prix de 250€.
C'est tout à fait légitime au vu des prestations qu'elles fournissent.

Pour qui ?

Randonneur avec un minimum d'expérience qui souhaite acquérir des chaussures de qualité pour lui garantir tout le confort nécessaire à ses différentes activités en montagne.
9/10
Confort
Accroche
Solidité
Maintien
Stabilité
Imperméabilité

Points forts

Ce modèle apporte un maintien du pied exceptionnel et une accroche à tout épreuve.
Le gore-tex procure évidemment une grande imperméabilité mais permet également une respirabilité satisfaisante.

Points faibles

On ne peut pas appeler ça un véritable point de faiblesse mais je dirais le système de laçage qui est efficace mais peu pratique avec les crochets. Les lacets ont tendance également à se desserrer si le nœud n'est pas doublé.

Acheter Tecnica Forge S GTX

Les magasins ci-dessous ont ce produit en stock. En cliquant sur "voir l'offre" vous allez être redirigés sur le site du magasin

4 commentaires

Pyren@

inscrit le 15/08/18 getKarmaPoints(). ' ' . PTS?>
Je partage les avis sur cette chaussure.
Moi aussi, j'ai été un peu inquiet quand au ressenti au niveau de la voute plantaire, mais aucun problème ni douleur à l'utilisation.
Une petite raideur de la chaussure lors des premières heures, mais rien de pénalisant non plus.
Une accroche irréprochable et sécurisante s'ajoute à cela.
Par contre, je n'ai pas été séduit par les lacets et j'ai fait un double noeud.
Au final, une très très bonne chaussure au très bon confort à laquelle je ne serais pas loin de donner la note de 10 sur 10.
1
Jean Guillaume
Statut : Gourou
inscrit le 06/11/17 getKarmaPoints(). ' ' . PTS?>
Activités : 5 avisPhotos : 4 photos du jour
Salut Pyren@, on a l’air d’avoir le même ressenti alors. N’hésite pas à rédiger ton avis sur ces chaussures ; que je lirai avec plaisir :)
0
Concombre Masqué
Statut : Gourou
inscrit le 26/02/18 getKarmaPoints(). ' ' . PTS?>
Activités : 4 avisPhotos : 1 photos du jour
Eh mais je les connais ces chaussures !! Ton (excellentissime) test m'avait échappé mon Jean-Gui-Gui. Mention spéciale au temps de séchage après la baignoire ! J'avoue n'avoir pas eu l'esprit aussi tordu pour imaginer tester ça héhéhé.
0
Jean Guillaume
Statut : Gourou
inscrit le 06/11/17 getKarmaPoints(). ' ' . PTS?>
Activités : 5 avisPhotos : 4 photos du jour
Haha merci pour ton commentaire mon pote ! Beh j’ai voulu pousser l’expérience ! Bon sinon j’attends les prochaines sélections avec impatience... je croise les doigts pour toi pour le test Black Sheep en tout cas :D
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire